Rayon Off
Rayon
km Réglez rayon pour la géolocalisation
Chercher

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.

Le MoCo veut éviter l’effet Bilbao

En phase avec les questionnements actuels de recyclage de l’architecture existante, le MoCO – Centre d’art contemporain de Montpellier, réunit autour de l’Hôtel de Montcalm la Panacée (Espace d’art contemporain) et l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier Méditerranée métropole. Son objectif : lutter contre la centralité culturelle, tout en évitant l’effet Bilbao spectaculaire.
Go on Top